• Les chasseurs de mammouth de Jean M. Auel

     

    Les chasseurs de mammouth de Jean M. Auel

     

    Quatrième de couverture:

    Pendant plusieurs saisons, Ayla et son compagnon Jondalar ont tout partagé. Ils ont taillé le silex, entretenu le feu, chassé le renne et le cerf, construit des abris et des bateaux. Ensemble ils ont eu peur et froid, et vécu dans une intimité du corps et de l'esprit qui a fait naître en eux un sentiment troublant et inconnu. Le clan remuant des "Chasseurs de mammouths" qui les accueille est stupéfait par ce couple de géants blonds aux yeux bleus qui savent monter à cheval et apprivoiser le loup. Parmi eux, Ranec le sculpteur est ému par Ayla. Le combat immémorial de l'amour et de la jalousie s'est déclenché.

    Résumé:

    Ayla et Jondalar sont tombés amoureux pendant le 2e tome et sont prêts à retourner à la Neuvième caverne, l'endroit où le jeune homme est né et auquel il est viscéralement attaché. La rencontre avec les membres du camp du Lion, chasseurs de mamouth, sera une étape utile à Ayla pour son adaptation au mode de vie des "Autres", pense-t-il.

    Mais il n'est pas le seul à avoir besoin d'une adaptation. Lui aussi doit passer outre les tabous qui viennent de sa propre culture et l'histoire d'Ayla, élevée par des "têtes plates", mère d'un "esprit mêlé" et non initiée aux relations simples entres hommes et femmes, pose un problème à sa conscience. Sa perception des sentiments de sa compagne est biaisée. Au plus la jeune femme trouve sa place dans le camp des Chasseurs de mammouth, au plus il se sent exclu. Surtout avec le rapprochement entre Ayla et Ranec, le charmant sculpteur à la peau d'ébène.

    Mon avis:

    Il faut bien avouer que dans les deux premiers tomes, l'auteur a bien fait le tour du paysage de l'Europe préhistorique ainsi que des différents modes de vie possibles. De ce côté-là, rien de palpitant: les longues descriptions documentaires n'ont plus l'attrait de la nouveauté. Tout est toujours parfaitement crédible et documenté, mais les différences entre ce qui a déjà été dit et les nouveautés sont minimes. Ce qui fait qu'il y a pas mal de longueurs dans le roman.

    Du côté du scénario pur par contre, rien à redire. L'histoire est toujours palpitante. Les sentiments qui agitent les différents protagonistes sont forts. Comment ne pas être ému par la souffrance de Jondalar qui voit Ayla s'éloigner de lui sans comprendre pourquoi? Comment ne pas avoir envie de lui donner une paire de claque aussi pour lui dessiller les yeux? Et ce pauvre Ranec qui est juste adorable en fait, l'homme parfait, s'il n'y avait pas Jondalar! Tous les personnages secondaires sont aussi attachants, de Mamut à Tulie, de Talut à Bébé...

    En conclusion, la lecture de ce tome donne l'impression agréable et rassurante de se retrouver "en famille" avec Jondalar et Ayla. On les suit comme on suivrait la vie d'amis précieux et on se réjouit avec eux de leurs réconciliations. Mais l'originalité des premiers tomes commence à s'essoufler.

     

    Challenges: "La guerre du feu" par Parthénia 

    Ce billet est ma quatrième participation au challenge de Parthénia et rentre dans le cadre d'une lecture commune pour ce même challenge.

     

    Mythologie du monde

    Ce billet est ma quatrième participation au challenge de Myrtille intitulé "Mythologies du monde" vu qu'il aborde les possibles mythologies de nos ancêtres néanderthaliens

     

     

    « La vallée des chevaux de Jean M. AuelLe grand voyage de J. M. Auel »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Septembre 2013 à 18:57

    Je suis admirative devant la concision et l'efficacité de tes billets ! C'est un plaisir de les lire...

    Oui, je trouve que le beau Ranec a malheureusement été un peu sacrifié à l'histoire... Et Jondalar m'a parfois tellement énervée que j'étais prête à ce qu'Ayla aille jusqu'au bout de sa Promesse (oui oui , tu as bien lu !!! )(d'autant qu'elle aurait pu mettre à eéxcution son projet concernant Durc même si je retse convaincue qu'il est mieux parmi le Clan...^^) mais c'est frustrant de ne pas savoir ce qu'il advient des Néandertals...

    Bref, merci pour ta contribution...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 11 Novembre 2013 à 22:51

    Comme le dit Parthenia, billet court mais efficace ! Il résume bien le livre et ton avis est proche du mien (même si j'ai moins "d'indulgence" pour Ranec, je ne sais pas pourquoi mais je ne l'aimais pas trop...).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :